Le financement de contentieux par un tiers.pdf

Le financement de contentieux par un tiers

Catherine Kessedjian

Lorsqu’une partie à un litige cherche à se faire financer par un tiers (généralement une entreprise indépendante dont le métier est d’investir dans les actions en justice en vue d’en tirer un profit), quelles sont les conséquences à la fois pour la partie adverse, l’avocat chargé de défendre les intérêts de cette partie, la gestion de la procédure, le rôle du juge ou de l’arbitre et l’issue de la procédure ? L’existence du contrat de financement doit-il être divulguée ? Son contenu doit-il également faire l’objet d’une information à la partie adverse et au tribunal ? Comment le tiers financier va-t-il intervenir dans la procédure ? Sera-t-il complètement passif ou, au contraire, voudra-t-il avoir un certain contrôle ? Comment devront être gérés les éventuels conflits d’intérêt ? Comment pourra-t-on maintenir l’indépendance de l’avocat et sa liberté de conduire la procédure selon les règles de déontologie applicables ? Cette activité, nouvelle en France, doit-elle faire l’objet d’une règlementation, ou l’autorégulation est-elle suffisante, ainsi que cela s’est fait au Royaume-Uni ? Existe-t-il un rôle pour l’Union européenne ? Toutes ces questions ont fait l’objet de la journée d’étude du 2 avril 2012, organisée par le Collège européen de Paris, en coopération avec l’Association des Juristes d’entreprise, le Laboratoire Économie du droit de l’Université Panthéon-Assas et le Centre de recherche en droit économique de l’Université de Nice – Sophia Antipolis (CREDECO-GREDEG UMR 6227). Cet ouvrage en est issu.

Pour rappel, le Third Party Funding est un « mécanisme de financement du contentieux par un tiers, qui prend à sa charge tous les frais du litige relatifs au procès, en échange de quoi il récupère un pourcentage sur les dommages et intérêts gagnés à l’issue du procès ». (M.de Fontmichel, « Les sociétés de financement de procès dans le paysage juridique français, » RDS 2012

4.53 MB Taille du fichier
9791090429215 ISBN
Libre PRIX
Le financement de contentieux par un tiers.pdf

Technik

PC et Mac

Lisez l'eBook immédiatement après l'avoir téléchargé via "Lire maintenant" dans votre navigateur ou avec le logiciel de lecture gratuit Adobe Digital Editions.

iOS & Android

Pour tablettes et smartphones: notre application de lecture tolino gratuite

eBook Reader

Téléchargez l'eBook directement sur le lecteur dans la boutique www.thecavycottage.com.au ou transférez-le avec le logiciel gratuit Sony READER FOR PC / Mac ou Adobe Digital Editions.

Reader

Après la synchronisation automatique, ouvrez le livre électronique sur le lecteur ou transférez-le manuellement sur votre appareil tolino à l'aide du logiciel gratuit Adobe Digital Editions.

Notes actuelles

avatar
Sofya Voigtuh

Les avocats et notaires exerçant à titre libéral bénéficient d'un droit personnel à la formation professionnelle continue et s'acquittent à ce titre d'une contribution ... 14 avr. 2020 ... La gestion des contentieux est un casse-tête pour le Daf et en cette période particulière liée à la pandémie de Covid-19, les litiges risquent ...

avatar
Mattio Müllers

Financement de contentieux par un tiers – Journée d'étude ...

avatar
Noels Schulzen

Alter Litigation ou le financement de contentieux par des ...

avatar
Jason Leghmann

Ce financement est le plus souvent assuré par des fonds d’investissement spécialisés qui investissent dans les contentieux commerciaux en échange d’un pourcentage sur l’issue du procès. L’objectif poursuivi étant de retirer un profit grâce au financement de l’action en justice. Ce nouveau mécanisme de financement du procès bouscule les frontières traditionnelles de l

avatar
Jessica Kolhmann

4 avr. 2013 ... Faire financer un contentieux par un tiers, ou plus exactement par un fonds d' investissement ? L'invention est anglosaxonne - c'est le Third ...